Qui est Jean-Paul Lécuyer ?

Depuis plus de 35 ans, Jean-Paul Lécuyer s’est spécialisé dans la finition de meubles industrielle et artisanale.  Tout son apprentissage fût inculquai en travaillant  dans différents secteurs du meuble et bois ouvré, soit en ameublement de bureau, dans les ébénisteries architecturales, effectuer la finition de meubles de hautes gammes, dans les cabinets de cuisines, et pour terminer dans la réfection de mobiliers anciens. A la suite d’un retour à l’université de Sherbrooke pour compléter son brevet d’enseignement, il se consacre à l’enseignement de son métier.

Le terme « Finition », nous donne la définition suivante « Action de finir avec soin, une opération ou ensemble d'opérations qui terminent l'exécution d'un ouvrage,  d'une pièce « Détermine le caractère de ce qui est achevé de façon soignée ».

L'intérêt actuel pour le beau meuble en bois permet au travail de la finition de reprendre vigueur.  Aujourd'hui, la teinture à l'eau, la patine, le vernissage,  retrouvent une utilisation courante dans la finition de meubles.  Bien sûr, plus vous serez soigneux, meilleurs seront les résultats.

Ce site n'a pas la prétention de vous indiquer comment utiliser les produits de finition, mais bien de vous diriger dans l'application de ceux-ci.   Il s'agit en fait de quelques trucs d'usage qui, je crois,  vous permettront de mieux comprendre la finition de meubles.

Les conseils donnés sur ce site sont basés sur le meilleur de mes connaissances.  Je dois toutefois vous signaler que les résultats peuvent être différents d'une personne à l'autre.

Il vous appartient cependant en tant qu'utilisateur, de vous assurer vous-même par des essais préalables que les produits conviennent bien à vos besoins.  La température, l'humidité, l'application peuvent influencer la finition de votre travail.

J'espère que ce site saura vous inspirer des réalisations audacieuses et originales qui rehausseront vos meubles d'un caractère unique, marqué de votre empreinte.

 

 

Mes secrets de la finition de meubles

Saviez-vous qu'un encollage mal appliqué peut causer beaucoup de plus de problèmes que de facilité ?
Saviez-vous que l'on n'ajuste pas une teinture à base d'huile avec un diluant genre " varsol".
Saviez-vous que le temps d'attente avant l'essuyage d'une teinture à l'huile peut influencer sur le résultat de votre couleur.
Ne saviez-vous que qu'il fallait toujours essuyer à fond une teinture qui est à l'huile ou à l'eau ?
Saviez-vous qu'une teinture à base d'acrylique (saman) ne s'ajuste pas avec de l'eau ?
Saviez-vous qu'une guenille de couleur pour essuyer votre teinture à l'huile ou à l'eau peut vous causer de vilain tour ?
Saviez-vous que l'on peut mélanger des bruns avec du rouge et du vert ?
Saviez-vous que l'on peut mélanger des bruns avec du jaune et du violet ?
Saviez-vous que l'on peut mélanger des bruns avec de l'orangé et du bleu ?
Saviez-vous que dans l'industrie du meuble, les colorants les plus utilisés pour fabriquer les teintures à l'huile sont les couleurs de terre qui se nomme : terre de Sienne naturelle, terre de Sienne brûlée, Terre d'ombre naturelle, Terre d'ombre brûlée.
Saviez-vous que pour obtenir une couleur vieillotte, on n'a qu'à tout simplement appliquer les couleurs complémentaires du cercle chromatique en superposition ?
Saviez-vous que beaucoup de peintres dans l'industrie du meuble ne connaissent pas l'utilisation du cercle chromatique ?
Saviez-vous qu'on n'utilise jamais un papier abrasif de grade 50, 60, 80 sur du bois ?
Saviez-vous que pour faire pénétrer la teinture à l'eau (brou de noix, acajoutine, chicorée, etc.) sur un bois à grains ouverts (chêne, orme, frêne, noyer, acajou), il faut auparavant effectuer un épongeage avec un mélange d'eau chaude avec du gros sel à saturation maximum afin de libérer l'air dans les pores du bois.
Saviez-vous qu'on peut appliquer un vernis à l'eau sur un vernis à l'huile et vice versa ?
Saviez-vous qu'on peut mélanger de l'huile dans de l'eau ou vice versa, c'est ce qu'on appelle une émulsion.
Saviez-vous que la finition de meubles, ce sont des superpositions de couleurs différentes ?
Saviez-vous que qu'on peut teinter les vernis a l'huile ou a l'eau ?
Saviez-vous que si vous avez des gouttes d'eau sur votre meuble, il suffit d'appliquer un épongeage à l'eau pour ajuster votre bois?
Saviez-vous que la gomme arabique, c'est le principal médium pour la craquelure sur peinture ?
Saviez-vous que les meubles québécois anciens n'étaient jamais finis avec de la cire d'abeille malgré la croyance populaire ?
Saviez-vous que plus vous avez d'opérations à effectuer pour votre finition de meubles, plus vous avez la chance de vous planter?
Saviez-vous qu'il existe des colorants dits dyes pour les teintures à l'huile qui se nomme orasol.
Saviez-vous que la cire d'abeille doit s'appliquer toujours liquide et non en pâte ?
Saviez-vous qu'il n'y a pas de produit de finition qui nourrit le bois ?
Saviez-vous qu'on applique toujours des couches fines quand on utilise les produits de revêtement (vernis, laque, cire, huile, etc.,)
Saviez-vous qu'on sable toujours entre chaque couche de vernis avec un papier abrasif de grade 400 ?
Saviez-vous que les marchands de produits de finition sont là pour en vendre le plus possible ?
Saviez-vous qu'il faut toujours effectuer 2 échantillons avant de débuter la finition sur un meuble ? Cela nécessite 1 échantillon avec les étapes successives et un autre échantillon avec le résultat fini seulement (sans étapes). La grandeur suggérée serait de 1 ' X 1 '.
Saviez-vous qu'il faut toujours inscrire sur papier toutes les étapes effectuées ainsi que les mélanges et mesures ?
Saviez-vous que l'on peut teinter un encollage avec des produits à base d'alcool ?
Saviez-vous que seulement 5 % des reproducteurs de meubles anciens effectue la vraie finition traditionnelle avec les vrais produits d'antan et les vrais techniques ?
Saviez-vous que l'on n'a rien inventé, que les Anciens se débrouillaient avec rien, et que ce sont eux qui ont découvert beaucoup de recettes pour la finition ?
Saviez-vous que ce sont eux qui m'ont inspiré dans mon travail de tous les jours ?
Saviez-vous que l'on peut effectuer un encollage avec différents mélanges selon votre besoin ex. : 70 % diluant + 30 % vernis à l'huile, 90 % diluant + 10 % vernis à l'huile, 50 % diluant + 50 % vernis à l'huile, ainsi de suite.

Saviez-vous que les deux secrets les plus importants au niveau de la finition de meubles sont :

1. Connaître et pratiquer les couleurs du cercle chromatique
2. Connaître et comprendre les bases et composants de tous les produits de finition que vous utilisez.

J'entends déjà les commentaires, de plusieurs personnes qui ne seront pas d'accord avec mes dires. Je les informe que je respecte leurs opinions et que je suis toujours ouvert au changement dans le meilleur des monde

En espérant vous avoir renseigner convenablement sans avoir offusqué quelques personnes que ce soit

J.Paul le finisseur dit lecujean

La théorie des couleurs

La science de la couleur fût crée il y a 300 ans par un Anglais ; Sir Issac Newton.  Sans lumière il n’y a pas de couleur, l’obscurité totale est dépourvue de couleur, nous voyons les couleurs produites par un objet seulement quand ce dernier est baigné de lumière.

La perception des couleurs

La couleur est une impression visuelle, donc un phénomène subjectif et non quelque chose de matériel. Pour percevoir la couleur, il faut de la lumière, un objet éclairé et une personne pour voir la couleur.

La lumière

Sans lumière, il n'y a pas de couleur car la couleur provient de la lumière. Ordinairement on se réfère à la lumière blanche, car elle contient toutes les couleurs. Mais toutes les sources de lumière n'ont pas la même qualité.  Ainsi, la lumière d'une lampe à incandescence est plutôt orangée alors que la lumière naturelle du jour est plus ou moins bleutée selon le moment du jour et selon les conditions atmosphériques.  Les lampes fluorescentes donnent un éclairage différent. C'est pourquoi l'aspect d'une surface colorée varie beaucoup selon l'éclairage.

L'objet coloré

Les surfaces nous paraissent colorées parce qu'elles décomposent la lumière ; elles absorbent certaines radiations pour ne laisser voir que celles qu'elles renvoient.  Ainsi, une pomme est rouge parce qu'elle n'absorbe pas le rouge.   Pour juger la couleur d'une peinture, il faut en appliquer et la laisser sécher.  Il faut s'assurer que la couche est opaque et qu'elle masque bien le fond sur lequel on l'applique ; sinon, la teinte du fond peut nous tromper.

La personne

Une personne voit la couleur avec son œil et son cerveau interprète l'image perçue par l'œil. Pour bien apprécier la couleur, l'œil doit être normal ; les personnes affectées de daltonisme par exemple, ne peuvent pas distinguer toutes les couleurs.  Quant à l'interprétation par le cerveau, on sait qu'elle peut varier beaucoup selon les individus.

Cette interprétation est influencé par l'état physique ou psychique, le goût, l'éducation, l'âge, l'environnement et par d'autres facteurs qui nous conditionnent. C'est pourquoi certaines couleurs qui plaisent à des individus peuvent déplaire à d'autres.

 

 cours.4

 

La couleur est par excellence la partie de l'art qui détient le don magique. Alors que le sujet, la forme, la ligne s'adressent d'abord à la pensée, la couleur n'a aucun sens pour l'intelligence, mais elle à tous les pouvoirs sur la sensibilité, elle remue des sentiments.

 

Le cercle chromatique

Le cercle chromatique renferme 12 couleurs dont les couleurs primaires le rouge, le jaune et le bleu, on utilise aussi parfois le magenta, le jaune et le cyan.  À partir de ces trois couleurs de base, du noir et du blanc, on peut pratiquement créer toutes les gammes de couleurs imaginables.  On crée les couleurs secondaires à partir du mélange égal de deux couleurs primaires.  Elles sont l’orangé, le vert et le violet.    À partir de là, en ajoutant un peu plus de jaune à l’orange, on obtient une couleur tertiaire, le jaune-orangé ou à l'inverse, en y ajoutant un peu plus de rouge, on obtient un rouge-orangé.  Même chose avec le violet et le vert, et ainsi de suite, donc, il est possible de créer une gamme de couleurs à l'infini, dépendante de la quantité de couleurs que l'on ajoute à nos mélanges.

Toutes les couleurs du cercle chromatique sont des couleurs pures, en ajoutant un peu de blanc à ces couleurs, on obtient des teintes, le rose est un mélange de rouge et de blanc,  et en y ajoutant un peu de noir, on obtient des nuances, telle le bourgeonne, mélange de rouge et de noir. Et on obtient des tons en ajoutant à une couleur un peu de gris, le vieux rose est un mélange de rouge et de gris.

La couleur complémentaire d'une autre est celle que l'on retrouve à son opposé sur le cercle chromatique : exemple, le rouge est la couleur complémentaire du vert, l’orangé est la couleur complémentaire du bleu, le jaune celle du violet.  Elles ont les propriétés de :         posées côte à côte, elles s’exaltent et mélangées entre elles s’anéantissent, deviennent ternes et sales. Un exemple bien concret, il suffit d’appliquer une teinture de couleur rouge sur un bois, ensuite d’appliquer un glacis de couleur verte par dessus, et la couleur va devenir d’un brun terne.

 Jean-Paul Lécuyer