La construction d'un runabout

Plus d'informations
il y a 1 mois 1 semaine #16 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout
Les stations, leurs gabarits et leur assemblage

Comme mentionné auparavant, la forme et la structure générale du bateau est donnée entre autres par 9 stations (et 9 « demi » stations : on y reviendra). La portion inférieure de l’image suivante donne un exemple de la forme de quelques stations telles que décrite par les plans.



Ces seules informations ne sont pas suffisantes pour déterminer les dimensions et la forme exactes des stations. On doit se référer aux lignes extraites lors de l’étape du lofting. Pour chaque pièce qui compose une station, un gabarit est fait et ajusté sur les lignes dégagées par le lofting.



Avec les gabarits, il est plus facile d’optimiser l’utilisation du bois.


Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 1 semaine - il y a 1 mois 1 semaine #17 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout
Les stations, leurs gabarits et leur assemblage (suite)

Les gabarits sont évidemment indispensables pour fabriquer les diverses pièces avec précision.


L’image suivante montre les divers gabarits et les diverses pièces qui composeront une station. Chaque station doit avoir ses propres gabarits puisqu’il n’y a pas deux stations identiques. On peut remarquer en arrière-plan des stations qui ont été temporairement assemblées.


Les vis que vous voyez à gauche sur la photo sont des vis en bronze silicone, un alliage un peu moins résistant que l'acier 316 ou l'acier 304 mais qui ne rouillera jamais lorsqu'immergé dans l'eau. (L'acier 316 ne s'oxydera pas vraiment si il est exposé à l'air.) Ces vis coûte la peau des fesses: 45$US pour une boîte de 100!

En fait, je crois que le coût le plus important dans la construction d'un bateau comme ça provient des vis et des boulons en bronze silicone et des adhésifs de polysulfide. Ce n'est pas le bois, même si le bois des "sawn frames" et du bordage est majoritairement en acajou.

Quand je vous disais que, pour construire une patente comme ça, ça prenait de l'inconscience et de la folie...

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Pièces jointes :
Dernière édition: il y a 1 mois 1 semaine par Joecanuck.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecyprine

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 1 semaine #18 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout

Bricoleur22 écrit: C'est tout un défi ce genre de projet, bravo a toi ...
Je vais te suivre avec intérêts


C'est soit un défi ou une belle occasion de me planter.

Soyons honnête: j'en ai plein les bras avec ce projet.:S

Mais bon, ça faisait longtemps que je me disais que je ferais une folie comme ça...

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #19 par Rubrifolia
Réponse de Rubrifolia sur le sujet La construction d'un runabout
Super intéressant ton projet mais ca prend beaucoup plus de patience que j'en ai mais je me pose une question pourquoi pas de la colle a bois style Titebond 3 ?
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours - il y a 1 mois 6 jours #20 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout

Rubrifolia écrit: Super intéressant ton projet mais ca prend beaucoup plus de patience que j'en ai mais je me pose une question pourquoi pas de la colle a bois style Titebond 3 ?


C'est une bonne question. Je vais essayer d'y répondre du mieux que je peux.

Je ne sais pas si ta question se réfère au polysulfide vs l'époxy/Titebond III ou au choix de l'adhésif pour la quille i.e. époxy G-Flex vs Titebond III.

#1- Polysulfide vs époxy/Titebond III

La colle Titebond III a des propriétés qui se rapprochent passablement de l'époxy. Il y a quelques années, Fine Woodworking avait fait des tests comparatifs entre diverses colles. Titebond III avait offert des performances similaires à l'époxy 105/207 de West System. Cet époxy est un époxy très populaire chez les constructeurs de bateaux.

La compagnie mentionne que Titebond III produira un joint qui aura un "strength" de 4000 psi. Je ne sais pas si, lorsqu'il se réfère à "strength", il parle de la résistance au cisaillement qui est la mesure qui est probablement plus importante pour moi. Quoiqu'il en soit, je ne crois pas que le problème, si il y en a un avec Titebond III, soit un problème de force du joint mais plutôt un problème d'élasticité du joint.

Je pense que le Titebond III produira un joint qui aura une rigidité trop grande et qui, lorsque soumis à des milliers de cycles de torsion comme c'est le cas pour les runabouts, lâchera tôt ou tard.

Ceux qui ont restauré des runabouts en utilisant des adhésifs de polysulfide n'ont jamais rencontré à ma connaissance de joints qui ont lâchés à cause de la fatigue du joint. Les joints de runabout en bois qui ont été restaurés avec de l'époxy auraient fréquemment montrés des faiblesses dues à la fatigue du joint.

#2- Epoxy G-Flex vs Titebond III

L'article dont je faisais mention précédemment (Fine Woodworking) a été porté à mon attention par un "boatbuilder" professionnel du Maine qui construit surtout des voiliers monocoques en bois. Il m'a mentionné que, suite à cet article, le chantier pour lequel il travaille utilise le Titebond III en remplacement de l'époxy pour plusieurs joints qui sont au-dessus de la ligne d'eau. Le Titebond III est beaucoup moins cher que l'époxy et plus agréable à utiliser.

Toutefois, pour tous les joints qui sont sous la ligne d'eau, son chantier s'en tient à l'époxy. L'époxy a fait ses preuves depuis plus de 50 ans dans la construction de bateau. L'histoire du Titebond III est plus récente selon lui.

Dans mon cas, puisque la quille est sous la ligne d'eau, j'ai décidé d'y aller avec la pratique établie par un chantier d'envergure. Mon expérience n'a rien avoir avec celle de ces gens-là. :whistle: Donc, avant d'innover avec du Titebond III sous la ligne d'eau, je pense que je vais d'abord tenter de terminer ce projet, ce qui serait tout un exploit pour moi.

La seule "innovation" que je me suis permise est l'utilisation d'un époxy un peu plus flexible comme le West System G-Flex. Mais, on est encore loin de la flexibilité des adhésifs de polysulfide.

Si vous voyez d'autres articles comparatifs sur le Titebond III, je suis preneur!

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Dernière édition: il y a 1 mois 6 jours par Joecanuck.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecyprine, Rubrifolia, Bricoleur22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #21 par Bricoleur22
Réponse de Bricoleur22 sur le sujet La construction d'un runabout
Je vois que tu as fait beaucoup de recherches pointues avant de commencer un tel projet !
Bravo encore Joe, et bonne chance pour ce très beau projet ....
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Ébénistegirl

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Ébénistegirl
  • Portrait de Ébénistegirl
  • Hors Ligne
  • Régulier plus!
  • Régulier plus!
  • Aimer ce que l'on fait, tout simplement...
Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours - il y a 1 mois 6 jours #22 par Ébénistegirl
Réponse de Ébénistegirl sur le sujet La construction d'un runabout
Très beau projet, certainement le projet d'une vie. Je suis! Merci de nous le partager
Dernière édition: il y a 1 mois 6 jours par Ébénistegirl.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #23 par Rubrifolia
Réponse de Rubrifolia sur le sujet La construction d'un runabout
Un grand merci Joe je suis d'accord avec Bricoleur tu es vraiment bien renseigné et grace a toi j'ai appris des choses sur les colles encore merci.:)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #24 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout

Ébénistegirl écrit: Très beau projet, certainement le projet d'une vie. Je suis! Merci de nous le partager


Je comprends ce que tu veux dire par le projet d'une vie. Il y en a qui monte l'Éverest. Dans mon cas, construire ce bateau-là c'est un peu le sommet que j'ai à gravir.

Deux commentaires: #1- quand on monte une montagne, on peut débouler... ça pourrait m'arriver.
#2- J'espère que ce n'est pas le projet d'une vie... j'aimerais construire d'autres bateaux après celui-là.:woohoo:

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #25 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout

Rubrifolia écrit: Un grand merci Joe je suis d'accord avec Bricoleur tu es vraiment bien renseigné et grace a toi j'ai appris des choses sur les colles encore merci.:)


Une petite mise en garde: je ne suis pas un expert dans les adhésifs (ou dans n'importe quoi d'autres...) Je ne fais que mettre en pratique ce qui a marché pour les autres. Je réponds au meilleur de mes connaissances. Si mes sources sont dans le champs, je risque de les suivre dans le pâturage avec enthousiasme et aveuglement. :huh:

Comme dirait Lucie Laurier: "Faites vos recherches!"

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours - il y a 1 mois 6 jours #26 par Renovaideur
Réponse de Renovaideur sur le sujet La construction d'un runabout

Joecanuck écrit: [

Comme dirait Lucie Laurier: "Faites vos recherches!"


Ella dit ça elle? disons que ses sources de renseignements sont discutables!!!!!!

Faut être un peu fou et inconscient pour se lancer là dedans mais ce n,est pas ton cas. Tu as analysé les difficultés. Mais ce n,est vraiment pas pour moi!!!!!!!

Avec du duct tape tout est possible......sauf coller des bandes abrasives....
Dernière édition: il y a 1 mois 6 jours par Renovaideur.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #27 par Micha12
Réponse de Micha12 sur le sujet La construction d'un runabout
Merci de partager avec nous ce super beau projet, super intéressant même si ce n'est pas à la portée de notre patience, persévérance, compétence, ...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours - il y a 1 mois 6 jours #28 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout
Les stations, leurs gabarits et leur assemblage (suite)

On place une première fois les diverses pièces sur les lignes extraites du lofting en respectant religieusement les divers emplacements, d’où l’utilisation de l’équerre de métal pour s’assurer du respect des plans sur la prochaine image.



Une fois toutes les pièces placées selon les plans, on prend les mesures pour creuser ce qui composera les joints à mi-bois. Ces joints seront renforcés de part et d’autre par des « knees ». Le joint que vous voyez dans la seconde image est le joint unissant un des côtés de la station (en acajou) avec la pièce qui soutiendra le pont (en sapin Douglas ou BC Fir).




On en profite également lors de cette étape pour déterminer l’emplacement exact des vis et des boulons qui uniront tous ces morceaux. Il y a ici deux considérations : premièrement, puisqu’il y a plusieurs vis utilisées, on ne veut pas aligner les vis sur une même ligne de croissance du bois de telle sorte à fragiliser les pièces. Deuxièmement, on veut placer les vis de telle sorte à ce qu’elle ne vienne pas interférer avec des boulons ou d’autres vis lorsque viendra le moment d’assembler toutes ces stations dans un tout. (Là-dessus, je suis pas mal moins certain que j’ai réussi à tout prévoir… On verra.)

Et voici l’assemblage temporaire d’une station (avant-dernière station avant la poupe du bateau). La portion supérieure de la station qui supportera le pont du bateau est en sapin Douglas (BC Fir).



Une fois tous les assemblages temporaires terminés, on les désassemble (d’où le qualificatif « temporaire ») pour faciliter la réalisation de l’étape suivante.

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Pièces jointes :
Dernière édition: il y a 1 mois 6 jours par Joecanuck.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecyprine

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #29 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout
Les stations, leur gabarit et leur assemblage (suite)

Le bordage (la peau) du bateau viendra se reposer sur les diverses stations. Or, ce bordage ne constituera pas une surface plane mais plutôt une surface courbe. Ceci fera que le bordage « attaquera » chaque station avec certains angles. On peut mieux visualiser ce dont il s’agit en regardant la portion centrale de la prochaine image.



Avec cette représentation du bateau vu de haut, on peut constater que l’angle d’attaque du bordage sur les stations n’est jamais complètement à 90 degrés et même se modifie au fur et à mesure où on se déplace le long du bateau. En fait, la situation est un peu plus compliquée que cela, puisque l’angle d’attaque variera le long du bateau ainsi qu’en fonction de la hauteur de la coque. Cette situation est moins pire qu’il n’y paraît.

Afin de permettre au bordage de reposer sur une surface solide au niveau des stations, il faut donc calculer l’angle d’attaque du bordage à chaque endroit des stations et profiler le chant des stations en conséquence.

Les livres de lofting proposent des méthodes « analogiques » pour calculer ces angles, méthodes qui sont un peu lourdes d’emploi. Dans les faits, ces méthodes analogiques nous proviennent de l’époque où il n’y avait pas de calculatrice et font qu’on peut se passer de calcul trigonométrique. Avec l’ordinateur, il est plus rapide et moins pénible de calculer ces angles et de déterminer « l’offset » d’un côté du chant par rapport à l’autre côté. Sur l’image suivante, vous pouvez voir écrit en (très) petit caractère bleu, les angles requis à divers endroits des stations. Ces angles ont été obtenus en utilisant une formule trigonométrique qui réplique essentiellement les méthodes analogiques du passé.



Dans la prochaine image, on calcule « l’offset » qu’un côté du chant de la station devra avoir par rapport à l’autre côté pour répliquer l’angle requis. Dans le chiffrier, la dimension de 24,3 mm est la largeur de la station là où un angle requis de 13 degrés a été calculé. Un côté du chant de la station à cet endroit devra donc être abaissé de 5,6mm afin de répliquer l’angle de 13 degrés.



L’image suivante montre l’angle de chant qui a été requis sur une des stations. Il s’agit d’une des stations près de la proue, là où l’angle d’attaque du bordage sur les stations est le plus accentué.


Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecyprine

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #30 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout
Les stations, leur gabarit et leur assemblage (suite)

Une fois que les angles des chants des stations ont été modifiés, on peut procéder à l’imprégnation de toutes les pièces par trois couches d’époxy pénétrant. Cette étape permet de sceller définitivement les pièces des stations et empêchera toute infiltration d’eau dans le bois.

Ce maudit époxy sent le beau &?%$*#@. Il est pénétrant parce qu’il est fort probablement éclairci avec toutes sortes de diluants. Donc, respirateur obligatoire!

Les deux images suivantes donnent un aperçu des différentes pièces qui composeront les stations après qu'elles aient reçues une de leur couche d'époxy pénétrant. On peut voir aussi dans la seconde image, à gauche, la quille obtenue par le laminage de lattes de chêne. On remarquera entre autres la forme de la quille plus loin dans la photo. Cette forme courbe doit évidemment suivre la forme de la coque du bateau en son centre. Les chants de la quille sont enduits d’époxy durci (« squeeze out ») qui provient du laminage de la quille. La quille devra être nettoyée et planée pour obtenir des chants droits et parallèle.


Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecyprine

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.