Les proverbes de l'arbre

Quand l'arbre est déraciné, chacun vient à la ramée.
Le prince cueille un fruit et les valets coupent l'arbre.
Ce n'est que quand l'arbre est tombé qu'on peut voir sa hauteur.
L'arbre qui ne donne pas d'ombre à son propriétaire doit être coupé.
L'arbre du silence porte les fruits de la paix.
Le caméléon ne quitte pas un arbre tant qu'il n'est pas sûr du suivant.
Un bon livre est un jardin que l'on transporte avec soi.
Ne coupe pas l'arbre qui te donne de l'ombre.
Aucun arbre n'a donné des fruits sans avoir eu d'abord des fleurs.
L'arbre suit sa racine.
Un bon arbre peut loger dix mille oiseaux.
Là où le sang a coulé, l'arbre de l'oubli ne peut grandir.
Qui voit le ciel dans l'eau voit les poissons dans les arbres.
Oublier ses ancêtres, c'est être un ruisseau sans source, un arbre sans racines.
Si élevé que soit l'arbre, ses feuilles tombent toujours à terre.
Si tes projets portent à un an, plante du riz ; à vingt ans, plante un arbre ; à plus d'un siècle, développe les hommes.
L'arbre élevé attire le vent.
S'il n'est pas soutenu par un tuteur, le jeune arbre se courbe facilement.
Le sanglier sait contre quel arbre il peut se gratter.
Il pousse plus de choses dans un jardin que n'en sème le jardinier.
Habillez un bout de bois, et ce ne sera plus un bout de bois.
L'arbre est connu par ses fruits, non par ses racines.
On reconnaît l'arbre à ses fruits. (C'est à ses actes qu'on connaît la valeur d'un homme)
Assieds toi au pied d'un arbre et avec le temps tu verras l'Univers défiler devant toi.
On ne coupe l'arbre pour avoir un fruit.
Il est plus facile de plier un jeune plant que de redresser un arbre.
L'arbre tombe toujours du côté où il penche.
L'avarice est comme le feu, plus on y met de bois, plus il brûle.
La faim chasse le loup hors du bois.
Une petite hache coupe un gros arbre.
Reste à côté de l'arbre et prend les fruits qui tombent.
Plus petit est le bois, plus gros semble le lièvre.
L'homme vertueux doit imiter l'arbre de santal qui, lorsqu'on abat, parfume la hache qui le frappe.
Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas.
L'oiseau ne fait jamais palabre avec l'arbre, car il finit toujours par s'y poser.
Si on parvient à abattre l'arbre, c'est que le manche de la cognée s'est mis de la partie.
La modération doit être considérée comme un arbre dont la racine est d'être content et le fruit d'être en repos.
On ne cueille pas le fruit du bonheur sur l'arbre de l'injustice.
La patience est un arbre dont la racine est amère, et dont les fruits sont très doux.
Il ne faut pas mettre les doigts entre l'écorce et l'arbre.
Tant qu'il y a de la sève, l'arbre ne tombe pas.
Un arbre s'appuie sur les arbres, un homme sur les hommes.
Les arbres se souviennent des conversations échangées sous leur feuillage.
La liane parvient au sommet d'un grand arbre en s'appuyant sur lui.
Pense à celui qui a planté l'arbre dont tu manges les fruits.


Lecujean dit le finisseur