Finition d'un escalier

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #46 par Rubrifolia
Réponse de Rubrifolia sur le sujet Finition d'un escalier
Superbe idée Michel celle d'un document de référence en Pdf sur la construction d'un escalier pas-a pas. ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #47 par Renovaideur
Réponse de Renovaideur sur le sujet Finition d'un escalier
Ma version.
Fichier attaché :

Fichier attaché :

Fichier attaché :

Avec du duct tape tout est possible......sauf coller des bandes abrasives....
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sarcel, Patof56, Michel Talbot

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #48 par Patof56
Réponse de Patof56 sur le sujet Finition d'un escalier

Michel Talbot écrit:

Kayakee écrit: Michel, est-ce que tu penses faire un document PDF avec ton pas a pas? Ton post est tout simplement fantastique Merci pour ces beaux compliments! :) que je suis a me demander si je ne ferais pas un document avec plein de copier-coller :)

Est-ce que tu expliquera aussi l'installation des rampes et barreaux? L'escalier que j'ai réalisé ne comporte pas de garde-corps à barreaux comme on en voit habituellement. La confection de la main courante continue de l'escalier sera démontrée (voir la première page de ce pas-à-pas, à l'item #10. Par contre (et ce n'était pas prévu), je pourrais assez aisément expliquer ces installations... mais il n'y aurait malheureusement pas de photos! :unsure: Ça serait moins beau :( ...

Mais qu'à cela ne tienne, au terme de ce que j'avais prévu originalement, si c'est ce que vous voulez, je tâcherai d'être à la hauteur! ;)


Salut Kayakee,

Je n'avais pas pensé faire un document PDF de ce pas-à-pas. En fait, je pensais que ce pas-à-pas pourrait en intéresser quelques-uns mais franchement, au moment d'écrire ces lignes, on est rendu à 1060 visionnements et je ne m'attendais pas à cela. Jusqu'à présent, ça me dépasse un peu, je l'avoue, hihihi. À voir ce qui se passe, les commentaires positifs reçus, etc. il est certain qu'un document PDF pourrait en intéresser quelques-uns s'il était disponible. Les gens pourraient le consulter; mais sur la Mortaise, à moins que je ne me trompe, il n'est pas possible d'y déposer un tel fichier, le forum ne le prend tout simplement pas. Alors, à quoi servirait la création d'un tel document s'il ne peut être accessible? Si les modérateurs voulaient l'y déposer, par un subterfuge informatique dont je ne connais pas la recette, je ne vois aucune objection à la création d'un tel PDF.

Le pas-à-pas de Bocopo (sa contrebasse), celui de Thomas Chippendale (son bar-bibliothèque au sous-sol), la chaise de Louis (non finie? hihihi), les sableuses d'épaisseur de 2 auteurs connus, le pas-à-pas de Fab52 (les faux-finis), celui de Patof56 (son coffre à l'ancienne) qui sont actuellement en évolution pourraient aussi faire partie de cette banque d'infos disponibles pour les membres et la communauté. J'en oublie et je n'ai pas vu toutes les autres contributions mais Martin et Bob pourraient facilement faire partie des auteurs importants... et je suis certain qu'il y en aurait d'autres (ceux qui m'échappent) qui mériteraient d'y être déposés.

Mais je ne suis pas là pour dicter aux gens ce qu'ils doivent faire. Si tu crois que par un tel moyen, ça peux aider des Mortaiseux ou d'autres qui pourraient (je ne sais par quel moyen) l'utiliser, ma seule demande serait de mentionner à quelque part que c'est moi qui l'ai conçu, voilà tout! Si les informations qui figurent sur ce pas-a-pas sont publiées sur ce forum, je suis très conscient qu'elles appartiennent maintenant au domaine public puisque tous peuvent le lire et en faire ce qu'ils en veulent... c'est ça l'internet!

Je crois sincèrement que si tous et chacun de nous pouvait distribuer son savoir et la connaissance, (celles qu'ils ont acquises à partir d'autres et celles qu'ils acquièrent maintenant) nous pourrions plus aisément faire progresser la nature humaine. "Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité" comme disait l'autre! Voilà quelque chose de bien idéaliste direz-vous mais imaginez seulement dans 2 ou 3 générations... Imaginez après des dizaines de générations! C'est ma vision des choses. J'ai appris la plupart du temps par moi-même et j'aime que les autres apprennent et me dépassent; c'est ça progresser. Jamais nous ne partons de zéro... il y a toujours une base qui provient de quelque part.

Michel



On devrait peut etre ouvrir un autre fil de discussion, mes je me permet d'ouvrir une petite parenthèse, vue que tu a ouvert un peu la porte et j'y ai vue mon nom

Tu as 1000 fois raisons pour le document en PDF. ma seule demande serais aussi que mon nom soit mentionné (vrai nom) pour la prospérité ,,,comme étant le géniteur

Je sais que c'est un énorme travaille que de répertorié tout les pas a pas, moi meme souvent je vais voir ceux de 7 ou 8 ans, mais cela serais une merveilleuse école mais que dis-je une UNIVERSITÉ du savoir pour tout le monde

Sur ce je ferme la discussion pour ne pas polluer ton pas a pas

Michel, ton pas a pas est extra......continue ...on veut sawouère

Je suis dans la RUE

Face à la roche, le ruisseau l'emporte toujours, non pas par la force mais par la persévérance

Créer... est la seule façon de vivre éternellement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Michel Talbot
  • Portrait de Michel Talbot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois - il y a 6 ans 10 mois #49 par Michel Talbot
Réponse de Michel Talbot sur le sujet Finition d'un escalier

Rénovaideur écrit: Ma version.


Bravo Réno,

C'est excellent et en plus, ça ne coûte pas très cher à faire ! Simple question comme ça... Pourquoi c'es écrit KING sur ton gabarit ? As-tu essayé de leur vendre ? ;) Hihihi !

Michel

...que du mieux, pour la pérennité d'un monde meilleur !
Initiateur du club des TIZAMIS ! :-) :-) :-)... En êtes-vous membre ? ;-)
Dernière édition: il y a 6 ans 10 mois par Michel Talbot.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Michel Talbot
  • Portrait de Michel Talbot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #50 par Michel Talbot
Réponse de Michel Talbot sur le sujet Finition d'un escalier
9- Les faux-limons des marches d'angle

Le processus d'installation des marches d'angle d'un escalier suit le même cheminement que celui des marches droites. Dans un premier temps, je réalise des esquisses qui me permettront de vérifier si je fais des erreurs.





Puis, je prépare et installe mes faux-limons. Ensuite, j'installe les contremarches et termine enfin avec les marches. C'est ce que nous avons vu jusqu'à maintenant.

La coupe du faux-limon vous demandera une petite manipulation concernant l'équerre de charpente 16-24. Comme dans le cas des faux-limons des marches droites, les coupes doivent être droites, sans failles, sans brûlures, sans oscillation latérale de la lame qui tranchera le bois. Vous aurez à utiliser votre égoïne électrique (c'est-à-dire votre scie ronde). Désolé pour les photos pour ce qui suit, j'ai simplement oublié d'en prendre… Je tâcherai d'être plus explicite pour ce prochain paragraphe.

Le traçage des faux-limons de l'escalier requiert de prendre les mesures à partir du rough de l'escalier. La longueur de l'appui que la marche doit prendre en considération, l'espace pour insérer la contre marche (±3/4") et un petit jeu (±1/8") pour insérer une calle de pression, comme précédemment expliqué. Mais attention, la hauteur de la contremarche sera identique aux autres qui ont été mesurées (ici, 7 19/32"). Or, comme votre équerre ne mesure que 24" et qu'il y a le plus fort des chances que la longueur soit plus grande (ici, j'ai mesuré 25 3/8"), il vous faudra fonctionner avec un ratio afin d'obtenir l'angle de coupe désiré. J'ajuste donc mon équerre à l'aide des buées montrées précédemment aux chiffres suivant : 3 51/64" x 12 3/16". Je vois dans vos yeux (même à travers ces lignes que j'écris, qu'il y en a qui capotent… En ce qui me concerne, je divise par 2 le triangle obtenu pour apporter les lignes sur le faux-limon. Comment y fâ pour couper si précis ? Ça s'peut pas! Vous avez presque tout à fait raison, en tout cas, je m'essaye! Pi j'fais de mon mieux. Le restant, c'est de la frime ! Hihihi! Ce qui est important, c'est d'obtenir le bon angle de coupe pour le départ. Ensuite, je rallonge la ligne obtenue jusqu'à la distance désirée soit 25 3/8". Ensuite, je trace la perpendiculaire vers le bas et mesure la bonne hauteur de la contremarche: 7 19/32". Et je retrace la perpendiculaire dans le même sens que la première ligne. Bref, je continue le dessin jusqu'à l'obtention des bonnes mesures obtenues sur place, en conformité avec les esquisses préalablement dessinées. Au risque de me répéter, c'est le rapport géométrique du triangle obtenu qui permettra de tracer le bon angle pour la marche sur le faux-limon. Et lorsque le tracé est réalisé, il ne faut pas oublier de revérifier notre dessin comme référence pour comparer avant de couper.

La coupe des faux-limons s'effectue de la même façon que précédemment expliqué. Lorsque je coupe mes faux-limons, je conserve mes retailles parce que certaines d'entre elles, me serviront un peu plus tard. Comme dans le cas des faux-limons des marches droites, je les installe en premier puisque les contremarches viendront s'insérer entre eux.

Lorsque les grosses pièces des faux limons sont installées, Je procède ensuite à l'installation de la contremarche. Dans cet escalier, lorsque les 2 premières contremarches ont été installées, j'ai pu installer ma première marche d'angle.

La première contremarche de cet escalier qui fait l'objet de ce pas-à-pas soutiendra une première marche d'angle. Afin d'assurer une bonne rigidité à la base de cette marche d'angle, elle doit pouvoir s'appuyer sur le plancher. S'il est un peu croche, il faut s'ajuster avec l'angle mesuré. On peut constater de cet angle dans un de mes premiers dessins, celui qui traite des hauteurs et de la configuration de et escalier. On installera donc on bon fond de clouage sur toute la longueur de la CM derrière elle, sur le plancher. En bon français, ça s'appelle un "backing de clouage". Coller et clouer doivent être les choses à se rappeler.

Michel

...que du mieux, pour la pérennité d'un monde meilleur !
Initiateur du club des TIZAMIS ! :-) :-) :-)... En êtes-vous membre ? ;-)
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Snap-on

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Michel Talbot
  • Portrait de Michel Talbot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #51 par Michel Talbot
Réponse de Michel Talbot sur le sujet Finition d'un escalier
EEEEEEEEEEEEEEHHHHHHHHHH Je me suis trompé !

S'il est possible pour un administrateur d'insérer cette réponse avant l'étape numéro 9 qui précède, ça serait apprécié! J'ai oublié de publier l'étape 8 avant de publier l'étape 9... Désolé. Voici l'étape #8

8- L’installation des marches

Lorsque j’installe une marche que je viens de couper, je la teste à sec sur place, avant de la beurrer de colle. Si le résultat me satisfait, je retire le tout et me prépare à finaliser son installation. Alors, je mets de la colle. Celle qu’habituellement j’utilise est la colle de menuisier Lepage, la colle jaune (je crois qu’elle était notée 2500 lb dans les spécifications techniques sur la bouteille). J’en mets sur le dessus de la contremarche, sur les triangles où les marches s’appuieront et contre la contremarche arrière où le dos de la marche s’accotera. En plus, sur le limon, j’installe de grosses "schnouklettes" de colle PL qui dépasseront la hauteur des triangles installés. Lorsque la marche s’appuiera, ces amas de colle s’écraseront et permettront un réajustement d’appui à la hauteur parfaite. Durcie, cette colle augmentera le transfert de charge sur le limon structural et permettra une meilleure stabilité en appui.




Une fois la colle installée, j’installe enfin la marche là où elle va. Si vos coupes sont précises comme il se doit, il sera nécessaire d’insérer la marche là où elle va à l’aide d’un maillet de caoutchouc (pâle de préférence afin de ne pas marquer).



Lorsque je me suis assuré que le dessous de la marche est bien appuyé partout (incluant sur la contremarche sise en dessous) j’utilise un autre petit gabarit, un "L". Il me servira à marquer l’endroit où j’installerai les clous sur la marche. Je l’appuie donc contre la face verticale du nez. Sur la face horizontale de la marche, à 1 3/8" du devant du nez, je me marque au crayon de mine là où je prévois me clouer. Ce gabarit me permet de marquer à 1 3/8" du devant du nez-de-marche afin de clouer "centre" sur l’épaisseur de la contremarche, à travers la marche.

Pour un escalier de 42", j’installe en général 6 clous de 2" de jauge 16 sur la largeur. En clouant je fais attention de ne pas clouer en angle. Le clou bifurquerait alors dans la contremarche vers l’arrière ce qui réduit le travail du clou ou pire encore, vers le devant où l’esthétisme de l’escalier peut être compromis en sortant vers le devant.

Enfin, le derrière de la contremarche sera cloué sur la marche à l’aide clous de jauge 18 à tous les 6" afin de soutenir l’arrière de la marche et permettre de maintenir l’appui appui contre la CM.






Je procède ainsi à toutes les marches, jusqu’en haut. Rendu en haut, l’escalier est presque fini et comme disaient les vieux, on est presque rendu au ciel (du moins, on s’en est approché). Neil Armstrong a dit un jour en marchant sur la lune : "… un petit pas pour l’homme, mais un grand pas pour l’humanité !"

Michel

...que du mieux, pour la pérennité d'un monde meilleur !
Initiateur du club des TIZAMIS ! :-) :-) :-)... En êtes-vous membre ? ;-)
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Snap-on

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #52 par Snap-on
Réponse de Snap-on sur le sujet Finition d'un escalier
question de même, ta colle PL, devient t'elle pas dur comme de la vitre une fois séchée, et par la suite il y a t'il un risque qu'elle soit plus friable donc moin résistante au près de la marque qui vie à tous les jours un stess constant...

“Quand le dernier arbre aura été abattu, la dernière rivière empoisonnée et le dernier poisson péché, alors l' homme s'apercevra que l'argent ne se mange pas.”

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Michel Talbot
  • Portrait de Michel Talbot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #53 par Michel Talbot
Réponse de Michel Talbot sur le sujet Finition d'un escalier

Snap-on écrit: question de même, ta colle PL, devient t'elle pas dur comme de la vitre une fois séchée, et par la suite il y a t'il un risque qu'elle soit plus friable donc moin résistante au près de la marque qui vie à tous les jours un stess constant...


Réponse de même ;) mon ami Snap-on,

Une fois séchée, la colle PL ne devient pas comme de la vitre, en tout cas, ce n'est définitivement pas ce que j'ai vécu dans le passé. J'ai utilisé la colle PL dans de multiples occasions. Je l'ai même utilisée pour coller une poignée extérieure qui était tombée de la porte d'un petit camion que j'ai eu dans le passé. :blink: La réparation s'est maintenue durant plus de 4 ans, :woohoo: malgré la chaleur, le froid, l'eau, le sel, la neige enfin à peu près toutes les contraintes imaginables qu'on peut penser lorsque vient le temps d'utiliser une poignée de porte de camion qui est fréquemment utilisée... Et à l'époque, au risque d'en choquer quelques-uns amateurs de la marque (faut faire attention à la sensibilité des gens quand aux marques de voitures; presqu'une religion !) la tôle d'un Ford n'était pas très épaisse. Lorsque la porte devait ouvrir, on pouvoir la tôle se déformer légèrement. :whistle: La colle garde donc un peu de plasticité, même séchée. Elle maintient donc sa résistance.

Ta question est très pertinente. La plupart des gens qui font de la finition d'escalier n'installent pas de colle PL comme je le fais. J'agis ici comme lorsque je me mets des bretelles en plus d'une ceinture pour tenir en place mes culottes. :huh: :P Une double sécurité!

D'une part, je crois que d'autres colles deviendront plus "vitreuses" en séchant. D'autre part, je ne crois pas qu'il y ait autant de stress occasionné par la déformation sur la colle. La "schnouklette" de colle, une fois séchée, ne fait que contribuer, permettre le transfert de charge concernant l'appui de la marche sur le vrai limon. Ce stress dû à la compression est donc à mon avis, négligeable. L'assemblage "marche-contremarche-et-faux-limon" ici illustré, fait en sorte que la rigidité est réellement très élevée. Le mouvement des matériaux pouvant occasionner un stress est extrêmement limité. En fait, c'est mon opinion.

Michel

...que du mieux, pour la pérennité d'un monde meilleur !
Initiateur du club des TIZAMIS ! :-) :-) :-)... En êtes-vous membre ? ;-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Michel Talbot
  • Portrait de Michel Talbot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois - il y a 6 ans 10 mois #54 par Michel Talbot
Réponse de Michel Talbot sur le sujet Finition d'un escalier
10- Ajustements à la forme des faux limons de marches d’angles

Comme vous avez vu dans les photos précédentes, en général lorsqu’on a à faire ou refaire la finition d’un escalier intérieur, les faux-limons et les contremarches sont faits à partir de matériaux que j’appellerais "factices", les panneaux de "rip" de bois collés (je pense qu'on appelle ça du K3... je ne suis pas certain!) sur lesquels on a fixé un placage constitué de l’essence désirée. Lorsque j’ai fait la finition de cet escalier, le client voulait des marches de merisier. Nous avons donc opté pour des contremarches et faux-limons finis merisier. Ces matériaux ne sont pas à proprement parler des matériaux très "nobles", mais en revanche, ils offrent des qualités que les bois pleins n’offrent pas. Ces qualités sont recherchées.

a- Ces matériaux sont beaucoup moins dispendieux si on les compare avec le bois plein.
b- Ils ne réagissent pratiquement pas à l’humidité ambiante. Si l’escalier est bien installé, rien ne craquera, il ne travaillera pas lorsqu’il sera utilisé, pendant des années.
c- Ils offrent les mêmes qualités qu’offrent les bois pleins en ce qui concerne les enduits de finition qui peuvent leur être apposés (teintures, vernis, etc.)
d- Finalement, ils sont sans nœuds ; ils offrent donc une plus belle qualité de finition lorsqu’ils sont bien installés, surtout dans la finition d’un escalier.

Les défauts de ces matériaux sont quand même présents.
a- La coupe de ces matériaux est dure sur la lame des outils.
b- Une poussière désagréable à respirer se dégage lors de la coupe (probablement la colle).
c- La tranche de ces matériaux n’est pas élégante. Il n’y a que la face finie de ce matériau qui a fière allure.
d- La tranche du faux-limon doit donc être recouverte d’un autre matériau afin de rehausser l’esthétisme général. Ce matériau c’est une petite gorge de la même épaisseur soit nominalement ¾" x ¾" (11/16" x 11/16"), de la même essence que la finition du faux-limon est constituée. Pourquoi une gorge plutôt qu’un quart-de-rond ?

Un vieux menuisier me disait un jour, "un quart-de-rond, ça va à terre, une gorge, ça va dans les airs !" Il était bien constitué ce Môssieur,… je me suis donc incliné devant tant de sagesse ; j’ai retenu la leçon ! :pinch: Hihihi !

Nous traiterons donc dans un prochain chapitre de l’installation de cette petite gorge. Pour le moment, il nous faut être prêts pour cette étape. Et pourquoi et comment se préparer ?

Le changement de direction d’une moulure (la petite gorge) n’est pas toujours très aisé à réaliser. Dans le cadre de notre escalier, si le faux-limon reste tel qu’il est, vous ne pourrez pas installer la gorge sans que des défauts visuels majeurs ne soient apparents dans le coin.







Ces défauts apparaissent lorsque le changement de direction s’effectue sur 2 axes (horizontal et vertical). Vu en plan, lorsque le mur tourne (un coin de mur) et vu en élévation, lorsque le faux limon est déjà angulé.

Vous vous rappelez que je vous disais de conserver les petits triangles des faux-limons de marche d’angle. Il sera temps d’aller les chercher, de les choisir et de les installer à l’envers sur la tranche de vos faux-limons installés afin de créer un angle pour que le dessus redevienne à niveau.













Suite plus bas... On ne peut installer plus de 8 photos dans un post! :angry:

Michel

...que du mieux, pour la pérennité d'un monde meilleur !
Initiateur du club des TIZAMIS ! :-) :-) :-)... En êtes-vous membre ? ;-)
Dernière édition: il y a 6 ans 10 mois par Michel Talbot.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Michel Talbot
  • Portrait de Michel Talbot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #55 par Michel Talbot
Réponse de Michel Talbot sur le sujet Finition d'un escalier
Suite du post précédent!

Cette opération est essentielle avant d’installer l’autre faux-limon qui tournera à 90 degrés ensuite.








Vous devrez préparer et installer ce petit triangle avant d’installer le faux-limon qui tourne à 90 degrés. Il n’est pas nécessaire de clouer, juste un peu de colle sur la tranche et derrière la pièce à coller devraient être suffisants. Ensuite vous pourrez commencer la préparation de l’installation de vos marches d’angle, la prochaine étape.

Michel

P.S. Pourquoi n'a-t-il pas été possible d'inverser les 2 posts des étapes 8 et 9 comme j'ai demandé à l'article identifié à droite #480839 ?

...que du mieux, pour la pérennité d'un monde meilleur !
Initiateur du club des TIZAMIS ! :-) :-) :-)... En êtes-vous membre ? ;-)
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • El patenteu
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
  • projet impossible bienvenue!!
Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #56 par El patenteu
Réponse de El patenteu sur le sujet Finition d'un escalier
Wow super ton pas a pas!
T'es vraiment un as de l'égouine électrique pour avoir des joints aussi tight(faux limons vs CM) B)
N.B: le gabarit que nous montre Réno pose un certain probleme....
Les pivots des sabots qui prennent l'angle sont beaucoup trop distancés des extrémités.
Ce qui fait qu'aussitot que l'angle devient un peu plus important le gabarit ne s'appui plus de facon parfaite contre le limon.
Ont voit sur le tiens que les pivots sont completement sur les extrémitées,ce qui est décallé c'est simplement la molette
pour bloquer le tout.
Bel essai Réno,bonne fete (en retard) quand meme. :P
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Michel Talbot

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois - il y a 6 ans 10 mois #57 par Renovaideur
Réponse de Renovaideur sur le sujet Finition d'un escalier
El Patenteu, les angles du bloc entre la contremarche et le limon ne sont pas à 90 degrés et, cela , intentionnellement.
Cela permet de contourner le problème que tu mentionnes.
Je l'ai utilise plusieurs fois et ça fonctionne très bien.


PS. Le King inscrit est une note faite par kekun avec qui j'ai fait un escalier et qui aimait beaucoup ces outils.

PS2. Michel va falloir qu'on se parle de la PL. fais des recherches sur le site, on en a débattu quelques fois. Mon opinion...c'est de la cochonnerie pleine de solvants et qui, en s'évaporant, rendent la colle cassante. Mais ca c'est moi. J'ai mes préférences en colle de construction.

Avec du duct tape tout est possible......sauf coller des bandes abrasives....
Dernière édition: il y a 6 ans 10 mois par Renovaideur.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Michel Talbot

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Michel Talbot
  • Portrait de Michel Talbot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #58 par Michel Talbot
Réponse de Michel Talbot sur le sujet Finition d'un escalier

Rénovaideur écrit:
PS2. Michel va falloir qu'on se parle de la PL. fais des recherches sur le site, on en a débattu quelques fois. Mon opinion...c'est de la cochonnerie pleine de solvants et qui, en s'évaporant, rendent la colle cassante. Mais ca c'est moi. J'ai mes préférences en colle de construction.


Sérieusement, je suis curieux Gilles que tu me parles de ce que tu sais de la PL... Je veux sawouère! :blink: D'après ce que tu en dis plus haut, du moins en ce qui me concerne, je n'ai jamais vécu l'ombre d'une expérience de ce que tu racontes. Non pas que je ne te croies, seulement, j'aimerais que tu m'en placote un peu plus, voilà tout!

Je crois qu'un excellent substitut à cette colle, serait d'utiliser des schnouklettes de silicone comme celui de GE. Lorsque j'ai commencé à faire des escaliers de finition, je ne mettais rien. Puis, selon la disponibilité de ce que j'avais sous la main, j'ai pris du silicone et de la colle PL. J'aime mieux cette dernière puisqu'elle ne sent pas et ne dégage cette odeur de vinaigre typique du silicone. D'autre part, j'ai remarqué que le vinaigre réagissait (dilution aisée) avec la colle de menuiserie. D'ailleurs, si jamais tu en échappes sur ton siège de voiture, prends une guenille fortement imbibée de vinaigre et étends-là sur a colle... Tu réussiras à la retirer complètement sans qu'il ne reste de tache si tu répète l'expérience à quelques reprises. Je l'ai fait et ça fonctionne. Or, me suis-je dis, si ça fonctionne avec le vinaigre, peut-être que la colle jaune réagit aussi avec le silicone à cause de ce que ça dégage. C'est pourquoi j'en utilise moins. Mais chu loin d'être un spécialiste de la chimie des colles et des solvants. Je ne te fais simplement part que de mes expériences.

Je te serais donc gré de m'indiquer le lien sur le site où une telle discussion à eu lieu (je n'ai pas trouvé) ou bedon, GO LES JAMBES MONOMME, de kossé qui va pas avec la PL ? ;)

Michel... surpris!

...que du mieux, pour la pérennité d'un monde meilleur !
Initiateur du club des TIZAMIS ! :-) :-) :-)... En êtes-vous membre ? ;-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #59 par Renovaideur
Réponse de Renovaideur sur le sujet Finition d'un escalier
J'ai donné mon avis sur la PL en plusieurs occasions et ce basé sur mes expériences.
En plusieurs occasions j'ai eu a retourner à des endroits où j'avais utilisé cette colle.
À CHAQUE fois j'ai constaté qu'au bout de 6 à 12 mois, la colle devient cristallisée, vitrifié et cassante. Quand elle est à ce stade son pouvoir de retenue est très restreint et le moindre mouvement brusque ou coup fait casser le lien.
Je me souviens que plusieurs avaient témoigné du même phénomène.
J'avais fait des recherches pour un produit de remplacement.
Je suis tombé sur la Adbond Ultimate.
Après essais de plusieurs façons, cette colle est de loin supérieure à la PL.
De plus un tube de Adbond se conserve 10-12 mois avec seulement le bout de l'embout à enlever.
Essaie la même chose avec un tube de PL. Aubout de 3-4 mois c'est dur de part en part.
Les scellants de Adbond sont également de beaucoup supérieurs aux marques très connues Flextra et Mono pouir ne mentionner que celles là.
La raison est simple. La PL et Flextra contiennent un forte portion de solvants. Ces solvants une fois évaporés laissent un produit cassant et dépourvu de beaucoup d'élasticité.

Finalement la PL et Flextra se vendent beaucoup parce que pas chers. Un tube de Pl se détaille 3-4$, la Adbond 10$.
Faque le contracteur et même le consommateur est attiré par les tablettes remplis de PL à bon prix.

La Pl et Flextra sont vendues par des géants dans le domaine de la quincaillerie dont les marchands ne peuvent se passer. Ils ont donc beaucoup de tablette.
C'est comme les saucisses Hygrade.
Elles qu'elles se vendent parce qu'elles sont meilleures ou elles sont meilleures parce que plus de gens en achètent.

J"ai eu l'occasion de distribuer des échantillons de produits Adbond qui m'avaient été donnés. Je sais que plusieurs les ont grandement apprécié.

Anecdote: Pour relier mon planeur Makita à la tuyauterie de 4 po, j'ai du faire du patentage de tuyau de plomberie. J'avais collé avec de l'époxy. Au bout de quelques mois de branche, débranche, le joint a laissé. J'au nettoyé et recollé avec de la colle Ultimate. Ça fait 8-9 mois et ça tient en Ta.

Bon je ne veux pas te convaincre mais moi je le suis et je n'achète maintenant que les produits Adbond.www.adbond.com/accueil

Avec du duct tape tout est possible......sauf coller des bandes abrasives....
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Michel Talbot

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Michel Talbot
  • Portrait de Michel Talbot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Membre premium
  • Membre premium
Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #60 par Michel Talbot
Réponse de Michel Talbot sur le sujet Finition d'un escalier

Rénovaideur écrit: J'ai donné mon avis sur la PL en plusieurs occasions et ce basé sur mes expériences.
En plusieurs occasions j'ai eu a retourner à des endroits où j'avais utilisé cette colle.
À CHAQUE fois j'ai constaté qu'au bout de 6 à 12 mois, la colle devient cristallisée, vitrifié et cassante. Quand elle est à ce stade son pouvoir de retenue est très restreint et le moindre mouvement brusque ou coup fait casser le lien.
Je me souviens que plusieurs avaient témoigné du même phénomène.
J'avais fait des recherches pour un produit de remplacement.
Je suis tombé sur la Adbond Ultimate.
Après essais de plusieurs façons, cette colle est de loin supérieure à la PL.
De plus un tube de Adbond se conserve 10-12 mois avec seulement le bout de l'embout à enlever.
Essaie la même chose avec un tube de PL. Aubout de 3-4 mois c'est dur de part en part.
Les scellants de Adbond sont également de beaucoup supérieurs aux marques très connues Flextra et Mono pouir ne mentionner que celles là.
La raison est simple. La PL et Flextra contiennent un forte portion de solvants. Ces solvants une fois évaporés laissent un produit cassant et dépourvu de beaucoup d'élasticité.

Finalement la PL et Flextra se vendent beaucoup parce que pas chers. Un tube de Pl se détaille 3-4$, la Adbond 10$.
Faque le contracteur et même le consommateur est attiré par les tablettes remplis de PL à bon prix.

La Pl et Flextra sont vendues par des géants dans le domaine de la quincaillerie dont les marchands ne peuvent se passer. Ils ont donc beaucoup de tablette.
C'est comme les saucisses Hygrade.
Elles qu'elles se vendent parce qu'elles sont meilleures ou elles sont meilleures parce que plus de gens en achètent.

J"ai eu l'occasion de distribuer des échantillons de produits Adbond qui m'avaient été donnés. Je sais que plusieurs les ont grandement apprécié.

Anecdote: Pour relier mon planeur Makita à la tuyauterie de 4 po, j'ai du faire du patentage de tuyau de plomberie. J'avais collé avec de l'époxy. Au bout de quelques mois de branche, débranche, le joint a laissé. J'au nettoyé et recollé avec de la colle Ultimate. Ça fait 8-9 mois et ça tient en Ta.

Bon je ne veux pas te convaincre mais moi je le suis et je n'achète maintenant que les produits Adbond.www.adbond.com/accueil


Je n'ai pas vécu les problèmes que tu cites mais j'en prends grand note... Dans le cas des escaliers, à cause de l'endroit où j'en mets, il n'y a pas vraiment de mouvement, c'est non significatif. J'en ai installé chez un de mes meilleurs amis et ce problème n'est pas encore survenu et ça fait maintenant plus de 12 ans. Lors du prochain SuperBowl, je prévois aller visionner la partie chez lui et je me permettrai de vérifier l'état de la PL sous son escalier, si j'ai accès à la colle. S'il y a de quoi, j'en reparle, c'est promis ! Mais, je ne crois pas que j'y détecterai de problème. Par contre, en d'autres situations, je me garderai une p'tite gêne. Merci donc pour l'information, je vais observer.

Michel

...que du mieux, pour la pérennité d'un monde meilleur !
Initiateur du club des TIZAMIS ! :-) :-) :-)... En êtes-vous membre ? ;-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.