La construction d'un runabout

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #31 par téquil
Réponse de téquil sur le sujet La construction d'un runabout
Tout un projet,,,on vas vous suivre,,,,et le jour de la mise a l'eau seras mémorable pour vous et tous ceux et celles qui vous suivent de pres ou de loin,,,bonne continuité ds ce projet immense et qui comprendras surement des hauts et des bas ,,,,bonne chance pour la suite et merci du suivi,,,,salutations
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #32 par Domi125
Réponse de Domi125 sur le sujet La construction d'un runabout
Magnifique projet! C’est malade! Tant de calculs et de précision en tout.

Mes respects monsieur, vous avez toute mon admiration. Je vous suit avec intérêt et vous souhaite bonne continuation et bon succès dans votre douce folie. :)

Tout est facile quand on le sait
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Joecyprine
  • Portrait de Joecyprine
  • Hors Ligne
  • Régulier plus!
  • Régulier plus!
  • membre A.T.B.Q.
Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours - il y a 1 mois 6 jours #33 par Joecyprine
Réponse de Joecyprine sur le sujet La construction d'un runabout
Merci beaucoup Joecanuck de nous expliquer ton projet avec les dessins , explications et photos... C'est incroyable le nombre d'heures que tu vas y consacrer pour le réaliser...
Un pas à pas que je vais suivre avec plaisir...
Dernière édition: il y a 1 mois 6 jours par Joecyprine.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #34 par Thomas Chippendale
Réponse de Thomas Chippendale sur le sujet La construction d'un runabout
Quel beau projet, je suis content que tu l'ai continué. Si tu veux je peux te prêter le livre des frères Gougeon sur la construction de bateaux en bois époxy. Citadel à Ste Marthe du Cap fait de l'époxy et j'y trouve tout ce qu'il me faut, je le préfère aux époxy West et System tree, il est sans odeur et il est 2 ,3 fois moins cher. Je fais mes propres recettes en utilisant de la silice pour soit épaissir ou fabriquer une colle.
Criss Craft 1959 restauré par mes copains.
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #35 par Ti-Guy des Hauts
Réponse de Ti-Guy des Hauts sur le sujet La construction d'un runabout
Par bazar il y a deux semaines j’ai rencontré un homme qui est à finaliser un speed boat complètement en acajou probablement de la même dimension que le tiens. Je vais tenter de lui envoyer quelques unes de tes photos et lui parler du site de la mortaise. Je pense qu’il devrait en tout cas je l’espère te contacter pour parler de bateau. A suivre. Je n’ai pas avec. Oui sa carte d’affaire mais samedi je vais donner suite à ce message. Il a pris 7 ans à faire le sien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #36 par Oldtimers
Réponse de Oldtimers sur le sujet La construction d'un runabout
Pour information, Citadele n'est pas a St Marthe du Cap, mais a Mont carmel au nord de Trois-Rivieres.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #37 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout

Thomas Chippendale écrit: Quel beau projet, je suis content que tu l'ai continué. Si tu veux je peux te prêter le livre des frères Gougeon sur la construction de bateaux en bois époxy. Citadel à Ste Marthe du Cap fait de l'époxy et j'y trouve tout ce qu'il me faut, je le préfère aux époxy West et System tree, il est sans odeur et il est 2 ,3 fois moins cher. Je fais mes propres recettes en utilisant de la silice pour soit épaissir ou fabriquer une colle.


Je te remercie pour l'offre du livre des Gougeon Brothers. Toutefois, je le possède déjà.

Pour ce qui est du fabricant d'époxy Citadel, je te remercie pour la référence, d'autant plus que ce n'est pas très loin de chez moi.

Finalement, pour l'utilisation de la silice dans l'époxy, la colle qui en résulte est plutôt difficile à sabler. Lorsque je prévois devoir sabler la colle autour des joints, je préfère utiliser du coton moulu. Plus facile à sabler, moins toxique que la silice lorsque la poussière est dans l'air et on peut obtenir les mêmes consistances qu'avec la silice. Toutefois, les colles à la silice donneront des joints qui pourraient être plus robustes et surtout plus résistants à l'abrasion.

Ça fait du bien de voir qu'il y en a qui partage ma folie!;)

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #38 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout

Ti-Guy des Hauts écrit: Par bazar il y a deux semaines j’ai rencontré un homme qui est à finaliser un speed boat complètement en acajou probablement de la même dimension que le tiens. Je vais tenter de lui envoyer quelques unes de tes photos et lui parler du site de la mortaise. Je pense qu’il devrait en tout cas je l’espère te contacter pour parler de bateau. A suivre. Je n’ai pas avec. Oui sa carte d’affaire mais samedi je vais donner suite à ce message. Il a pris 7 ans à faire le sien


Si le coeur lui en dit, je suis évidemment disposé à lui parler. Je ne suis pas en possession sereine de la vérité et c'est toujours utile de bénéficier de l'expérience des autres.

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #39 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout

Oldtimers écrit: Pour information, Citadele n'est pas a St Marthe du Cap, mais a Mont carmel au nord de Trois-Rivieres.


Merci pour la précision!

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours #40 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout

Domi125 écrit: Magnifique projet! C’est malade! Tant de calculs et de précision en tout.


Ouin, pour la précision, ce n'est pas vraiment difficile d'en avoir sur l'ordinateur ou sur la planche à dessin. Ça se complique quand on est rendu sur le banc de scie ou la scie à ruban... :blush:

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 6 jours - il y a 1 mois 6 jours #41 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout
Les stations, leur gabarit et leur assemblage (suite)

Parmi les diverses stations qu’on doit construire, il y en a une (la troisième station à l’avant du bateau) qui doit jouer le rôle d’une cloison étanche.



On doit donc faire un panneau qui viendra obturer le « trou » au centre de la station. Je dois avouer que j’ai pris une chance pour faire ce panneau. J’ai utilisé un contreplaqué 0,25’’ qui est habituellement utilisé à l’intérieur des bateaux et non pas un contreplaqué marin. Le contreplaqué marin que j’ai en main coûte une petite fortune et je le réserve pour l’utiliser lors de la construction du bordage du bateau.



Puisque la cloison de cette station n’est pas vraiment structurelle, je pense qu’il est acceptable d’utiliser un contreplaqué de moindre qualité qu’on aura pris soin de solidifier avec de la fibre de verre 6 onces sur les deux faces et deux ou trois couches d’époxy. La fibre de verre/époxy solidifiera le panneau et l’époxy scellera et étanchéifiera le bois, du moins c’est le plan…



Et voici la station complétée (avec une porte de "visite") prête pour le collage et l’assemblage final.



Sur le dessus de la station au centre, vous pouvez voir de la "putty" (époxy + coton moulu) que j'ai dû ajouter pour corriger une erreur que j'avais faite. Vous le savez maintenant, mais on garde ça entre nous...;)

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Pièces jointes :
Dernière édition: il y a 1 mois 6 jours par Joecanuck.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecyprine

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 5 jours #42 par Viberts
Réponse de Viberts sur le sujet La construction d'un runabout
Wow !

JoeCanuck ta passion me sidère autant que ton habileté à travailler le bois.

Quel travail magnifique que tu es en train de réaliser, j'en suis ébahi. Alors je vais te suivre avec assiduité et tellement de plaisir.

Bon projet et merci de nous faire partager ta merveilleuse folie

Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être bien fait
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecanuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 5 jours - il y a 1 mois 5 jours #43 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout
Les stations, leurs gabarits et leur assemblage (suite)

Sur la prochaine image, vous pouvez voir deux morceaux d’une station qui sont encollés de polysulfide et prêts à être collés et vissés ensemble.



Ceci devait être une des premières pièces que je collais cette journée-là parce que le plan de travail n’est presque pas enduit de colle. A la fin d’une journée de collage, il y en a partout même en arrière de nos oreilles! Vous pouvez voir à l'avant-plan le tube d'adhésif polysulfide.

Sur la prochaine image, vous voyez deux pièces dont les cavités de vis sont enlignées et prêtes à être vissées. Comme je le disais précédemment, les vis en bronze silicone sont moins résistantes que les vis en acier 316 ou 304. Si on les rentre avec trop de force ou trop rapidement, la tête s’arrache dans le temps de le dire. Donc, pour contrôler le tout, on visse à l’ancienne, avec un vilebrequin (qu'on voit en arrière-plan) ou un tournevis Yankee. C’est long, mais pas désagréable. Sur ces pièces, on peut voir des traces d'eau. L'eau est utilisée pour activer la colle de polysulfide (voir le prochain message).



Une fois les stations assemblées de façon permanente, on peut passer à la prochaine étape. Mais avant, quelques mots sur cette fameuse colle de polysulfide.

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Pièces jointes :
Dernière édition: il y a 1 mois 5 jours par Joecanuck.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecyprine

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 5 jours - il y a 1 mois 5 jours #44 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout
La colle polysulfide

Il y a, à ma connaissance, deux grands producteurs de colle de polysulfide, soit la compagnie 3M avec son produit 5200 et la compagnie Sika avec sa série 290 dans le produit Sikaflex. Je connais davantage le 3M5200. Mes commentaires se limiteront à ce produit.

Le 3M5200 est un adhésif dont le temps de travail est assez long. On parle de 4 à 5 heures. En fait, l’adhésif atteint sa force maximale après 7 jours. C’est un adhésif qui performe très bien pour toute application marine, que ce soit au-dessus ou au-dessous de la ligne d’eau. En fait, on peut même l’appliquer alors que les pièces à coller sont immergées. Il résiste aux forces de cisaillement jusqu’à 500 psi et, en raison de son élasticité, fait des joints qui ne fatigueront pas. Il ne semble pas être dangereux si il entre en contact avec la peau. Ça, c’était les bons côtés.

Cet adhésif coûte la peau des fesses! 25$ à 30$ pour un tube de 10 onces. Une fois ouvert, il faut être prêt à utiliser tout le tube dans un intervalle de 36 à 48 heures à défaut de quoi le peu d’humidité dans l’air qui est entré en contact avec l’adhésif dans le tube fera réagir la colle et on aura un beau tube bien dur peu de temps après. (C’est le motif pour lequel 3M vend aussi des tubes de 3 onces… à 20$.

En plus, le « shelf life » de l’adhésif est relativement court. La compagnie indique que le « shelf life » est de 24 mois. Un constructeur de bateau m’a dit qu’il n’utilise jamais de 3M5200 s’il a été produit il y a plus de 9 mois. Si on commande du 3M5200 par internet, on peut être presque certain qu’on va se faire passer du vieux stock. Donc, pour acheter du 3m5200, je cherche toujours à l’acheter en personne de telle sorte que je puisse vérifier moi-même la date de fabrication.

Finalement, la colle 3M5200 colle! Ça colle sur tout, le bois, le plastique qui protège la table de travail, les serres, les outils, les lunettes, les chaussures, le plancher, etc. La seule façon de l’enlever avant qu’elle ne durcisse, c’est avec du Xynol, un solvant pas trop bon pour la santé.

Morale de l’histoire : si vous n’êtes pas obligés d’utiliser des adhésifs de polysulfide, vous ne perdez rien à vous en tenir éloignés.

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Dernière édition: il y a 1 mois 5 jours par Joecanuck.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecyprine

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 5 jours #45 par Joecanuck
Réponse de Joecanuck sur le sujet La construction d'un runabout
La fabrication des « stringers »

Le moteur du bateau reposera entre deux poutres qui feront presque toute la longueur du bateau. Ces deux poutres sont les « stringers » (je m’excuse pour le terme anglais, la traduction que j’obtiens sur le web est « raidisseur »; enfin, bref…) Le moteur sera attaché à ces stringers et ce sont donc ces deux poutres qui donneront au bateau son impulsion. Sur l’image suivante, recherchez le terme « engine stringer » dans la portion supérieure de l’image vers le centre.



Les stations reposent dans des encavures sur les stringers, y sont collées et boulonnées.

Les plans recommandent d’utiliser deux morceaux 8/4 de 16 pieds d’épinette sitka. Ce bois est très résistant pour son poids. Il était très prisé par les constructeurs de bateaux pour faire entre autres des mâts de voiliers, application pour laquelle on recherche le maximum de résistance par unité de poids. De nos jours, ce bois est recherché par les constructeurs d’avion en bois pour les mêmes raisons.

Pour ceux qui ne le savent pas (ça m’incluait il n’y a pas si longtemps), l’épinette sitka est rare, hors de prix (13$ le pmp) et surtout non disponible dans le 8/4 en morceau de 16 pieds de long. J’ai donc utilisé deux morceaux de sapin Douglas (BC Fir) de 9 pouces de large dans le 8/4 – 16 pieds aux grains droits et sans aucun nœud que j’ai trouvé chez Armand Malo à Ste-Mélanie (à ne pas confondre avec S.D. Malo de la même municipalité). Je le mentionne parce que j’ai eu un service impeccable chez Armand Malo, des prix tout à fait raisonnables et des bois de bonne qualité. Ce n’est certainement pas la dernière fois que je m’approvisionne chez eux.

J’ai plané ces deux morceaux pour les amener à une épaisseur de 1 9/16 pouce et je me suis attelé avec les rabots pour dégauchir les chants. L’image suivante montre les deux morceaux de sapin Douglas dont l’un est en train de faire dégauchir un de ses chants.



En utilisant les données du lofting, j’ai profilé un des chants de chaque stringer de telle sorte à ce qu’ils suivent généralement la progression verticales des stations qui viendront se reposer sur les stringers. L’autre chant de chaque stringer est droit et doit être généralement parallèle à la ligne d’eau lorsque le bateau reposera au repos.

Les bateaux, c'est comme le sucre à la crème: quand on en veut, on s'en fait...
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Joecyprine

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.